Passer au contenu

News

Mise à jour majeure 3.0: obsolescence globale du standard d’échange de données eCH-0051

Mise à jour majeure 3.0: obsolescence globale du standard d’échange de données eCH-0051

Standards

Considérons que vous souhaitez bâtir une nouvelle maison. Vous avez certainement déjà une idée de la vocation de cette maison et de ses futurs habitants. Y habiterez-vous? Ou d’autres personnes, aux exigences totalement différentes, y emménageront-elles? Vous avez certainement une certaine idée de la taille de cette maison, des ses aménagements et de ses alentours. Peut-être connaissez-vous aussi la couleur dans laquelle sera peinte votre maison.

Mais aussi précis que puisse être votre concept, bon nombre de détails devront encore être clarifiés. Vous devrez alors peaufiner vos plans, trouver l’inspiration pour tel ou tel aspect auprès de biens déjà bâtis, lire des revues spécialisées ou demander conseil. Tôt ou tard, vous devrez aussi vous assurer que votre édifice respecte les prescriptions en ce qui concerne les matériaux utilisés, la procédure suivie ou les résultats des travaux réalisés. Et très certainement, vous serez à un moment ou à un autre confronté à des discordances, qui résultent du fait que des règles ont été créées sans réviser ou modifier certaines règles en vigueur.

Quand au fur et à mesure l’image générale ne concorde plus tout à fait...

Ce phénomène est fréquent avec les cadres réglementaires. Ce qui est considéré comme évident voire judicieux ne concorde pas (ou plus) avec l’image générale. Cet effet peut également être observé avec le standard eCH-0051 pour l’échange de données dans le domaine policier, qui a connu de nombreuses versions avec chaque fois de petits ajouts ou mises à jour mineures (minor release). Le fait que ces ajustements modestes ne modifient ou ne suppriment pas les règles en vigueur est voulu. Cela permet d’assurer que les applications qui sont adaptées à une certaine version puissent «comprendre» et fonctionner avec les versions antérieures. Au fil des ans, cette procédure soulève toutefois des questions de plus en plus importantes. Pour reprendre l’image de la maison, cela reviendrait à constater des divergences nettes entre la hauteur réglementaire à laquelle les interrupteurs de la lumière à la cuisine sont installés de celle à laquelle ces interrupteurs sont prévus dans la salle de bains ou du lien de dépendance instauré entre la hauteur maximum du garage et du nombre de fenêtres dans le bâtiment.

En début d’année, les experts ont défini dans une étude divers points à optimiser pour le standard eCH-0051. Dans certains cas, il y a des champs de données redondants pour une même information. Certains champs ne seront peut-être jamais utilisés. Les indications de date et d’heure ne sont pas toujours gérées de la même manière. Les divers objets ont des canaux différents pour les notes et remarques. Les armes sont aujourd’hui traitées comme des objets, mais elles ont de nombreuses caractéristiques spéciales qui plaident pour la définition d’une catégorie spécifique. Il a également été constaté que le standard dans le domaine de la police et de la justice était appliqué à une échelle de plus en plus grande, raison pour laquelle de nombreux schémas de mise en œuvre ont été réalisés. Ces schémas sont certes plus ou moins documentés, mais n’ont pour l’instant pas été appliqués au standard lui-même.

...au point de donner le courage d’apporter un changement majeur.

Les optimisations requises ne peuvent être obtenues qu’avec une mise à jour majeure, donc une redéfinition du cadre réglementaire qui remet aussi en question les éléments existants. Après un tel chantier, des interfaces existantes peuvent certes encore utiliser leur version précédente du standard. Mais dès qu’elles utilisent de nouvelles fonctions ou souhaitent bénéficier de simplifications, il faut s’attendre à une rénovation de plus grande ampleur. Une analyse coûts-avantages dans l’étude a toutefois indiqué qu’un standard assaini allait permettre d’éviter des surcoûts croissants pour de futures modifications également.

Compte tenu de ces premières réflexions, le comité de projet a recommandé aux organes HIJP et TIP d’examiner encore plus en détail, dans une étape ultérieure, les exigences des diverses organisations qui utilisent le standard. Il s'agit ainsi de tracer la voie à une nouvelle configuration plus souple et plus claire du standard eCH-0051. Selon le calendrier actuel, et à condition que les autres phases du projet soient validées, cette nouvelle configuration devrait aboutir d’ici un à deux ans. Les premières «maisons» construites ou rénovées selon les nouvelles prescriptions devraient donc être disponibles fin 2022 ou début 2023.

Mise à jour majeure 3.0: obsolescence globale du standard d’échange de données eCH-0051

Mise à jour majeure 3.0: obsolescence globale du standard d’échange de données eCH-0051

Standards

Considérons que vous souhaitez bâtir une nouvelle maison. Vous avez certainement déjà une idée de la vocation de cette maison et de ses futurs habitants. Y habiterez-vous? Ou d’autres personnes, aux exigences totalement différentes, y emménageront-elles? Vous avez certainement une certaine idée de la taille de cette maison, des ses aménagements et de ses alentours. Peut-être connaissez-vous aussi la couleur dans laquelle sera peinte votre maison.

Mais aussi précis que puisse être votre concept, bon nombre de détails devront encore être clarifiés. Vous devrez alors peaufiner vos plans, trouver l’inspiration pour tel ou tel aspect auprès de biens déjà bâtis, lire des revues spécialisées ou demander conseil. Tôt ou tard, vous devrez aussi vous assurer que votre édifice respecte les prescriptions en ce qui concerne les matériaux utilisés, la procédure suivie ou les résultats des travaux réalisés. Et très certainement, vous serez à un moment ou à un autre confronté à des discordances, qui résultent du fait que des règles ont été créées sans réviser ou modifier certaines règles en vigueur.

Quand au fur et à mesure l’image générale ne concorde plus tout à fait...

Ce phénomène est fréquent avec les cadres réglementaires. Ce qui est considéré comme évident voire judicieux ne concorde pas (ou plus) avec l’image générale. Cet effet peut également être observé avec le standard eCH-0051 pour l’échange de données dans le domaine policier, qui a connu de nombreuses versions avec chaque fois de petits ajouts ou mises à jour mineures (minor release). Le fait que ces ajustements modestes ne modifient ou ne suppriment pas les règles en vigueur est voulu. Cela permet d’assurer que les applications qui sont adaptées à une certaine version puissent «comprendre» et fonctionner avec les versions antérieures. Au fil des ans, cette procédure soulève toutefois des questions de plus en plus importantes. Pour reprendre l’image de la maison, cela reviendrait à constater des divergences nettes entre la hauteur réglementaire à laquelle les interrupteurs de la lumière à la cuisine sont installés de celle à laquelle ces interrupteurs sont prévus dans la salle de bains ou du lien de dépendance instauré entre la hauteur maximum du garage et du nombre de fenêtres dans le bâtiment.

En début d’année, les experts ont défini dans une étude divers points à optimiser pour le standard eCH-0051. Dans certains cas, il y a des champs de données redondants pour une même information. Certains champs ne seront peut-être jamais utilisés. Les indications de date et d’heure ne sont pas toujours gérées de la même manière. Les divers objets ont des canaux différents pour les notes et remarques. Les armes sont aujourd’hui traitées comme des objets, mais elles ont de nombreuses caractéristiques spéciales qui plaident pour la définition d’une catégorie spécifique. Il a également été constaté que le standard dans le domaine de la police et de la justice était appliqué à une échelle de plus en plus grande, raison pour laquelle de nombreux schémas de mise en œuvre ont été réalisés. Ces schémas sont certes plus ou moins documentés, mais n’ont pour l’instant pas été appliqués au standard lui-même.

...au point de donner le courage d’apporter un changement majeur.

Les optimisations requises ne peuvent être obtenues qu’avec une mise à jour majeure, donc une redéfinition du cadre réglementaire qui remet aussi en question les éléments existants. Après un tel chantier, des interfaces existantes peuvent certes encore utiliser leur version précédente du standard. Mais dès qu’elles utilisent de nouvelles fonctions ou souhaitent bénéficier de simplifications, il faut s’attendre à une rénovation de plus grande ampleur. Une analyse coûts-avantages dans l’étude a toutefois indiqué qu’un standard assaini allait permettre d’éviter des surcoûts croissants pour de futures modifications également.

Compte tenu de ces premières réflexions, le comité de projet a recommandé aux organes HIJP et TIP d’examiner encore plus en détail, dans une étape ultérieure, les exigences des diverses organisations qui utilisent le standard. Il s'agit ainsi de tracer la voie à une nouvelle configuration plus souple et plus claire du standard eCH-0051. Selon le calendrier actuel, et à condition que les autres phases du projet soient validées, cette nouvelle configuration devrait aboutir d’ici un à deux ans. Les premières «maisons» construites ou rénovées selon les nouvelles prescriptions devraient donc être disponibles fin 2022 ou début 2023.

FLASH Newsletter

Restez informé(e) sur les activités du programme HIJP.

s'abonner maintenant

Prochaines séances

  • 07.10.2022:  La réunion 24 du comité du programme HIJP

  • 22.11.2022: La réunion du comité de pilotage Sicap

  • 30.11.2022: La réunion de la direction du programme HIJP 54